L'avortement ou l'histoire d'un petit être

Qu'est ce que l'avortement?

 L'avortement est la mort prématurée provoquée de l'embryon ou du foetus au cours de son développement.

On distingue:

  • l'interruption volontaire de grossesse (IVG) qui peut être appliquée jusqu'à la douzième semaine dans le cas du non désir de sa grossesse;
  • l'interruption médicale de grossesse (IMG) qui peut être appliquée jusqu'à neuf mois dans le cas de mise en danger de la mère ou une affection grave et incurable du foetus;

 

Les méthodes pour avorter.

 

  • L'avortement médicamenteux (pilule RU 486): pilule qui rend la muqueuse utérine impropre à la survie de l'embryon.
  • L'administration de prostaglandines: c'est une hormone dont l'administration provoque des contractions très fortes et déclenche l'accouchement prématuré.
  • L'avortement par aspiration: aspiration de l'embryon en le démembrant. C'est la méthode classique de l'IVG.
  • L'avortement par curetage: récupération à la curette de l'embryon et du placenta dans l'utérus.
  • L'avortement par injection: soit par injection de chlorure de potassium dans le coeur de l'embryon qui garantit la mort et provoque un accouchement, soit par injection d'une solution hypertonique dans le liquide amniotique qui va tuer l'embryon en plusieurs heures. 24 heures plus tard, la patiente accouche d'un enfant mort-né.
  • L'avortement par naissance partielle: la méthode est trop terrible pour être décrite. Cette technique permet de récupérer des cellules nerveuses vivantes de l'embryon.

 

Qu'est que l'embryon?

 

L'embryon n'est pas un amas de cellules. Il est un être vivant organisé pour s'édifier lui même. Il déclenche une chaîne d'activités en vue de son développement. L'embryon est un humain puisque son patrimoine génétique unique est déterminé au moment de la fécondation, c'est une réalité biologique. Toutes les preuves scientifiques vont dans ce sens et personne n'en doute sincèrement. Ce n'est pas par ses qualités, ses capacités ou ses performances qu'un être est humain. Nous le sommes par notre nature, nous appartenons à l'espèce humaine, à la famille des hommes. Ce n'est pas par son apparence que l'embryon se définit être humain. Nous mêmes, tout au long de notre vie, avons des apparences différentes ( embryon, bébé, enfant, adolescent, adulte, vieillard). L'embryon n'est pas un homme théorique, mais il est le premier stade de celui que l'on appellera plus tard "David" ou "Jessica".

 

Revenons à la réalité!

 

Le foetus ressent la douleur à partir de 20 semaines et sans doute bien avant. A deux mois, il mesure 3 cm. Avec un microscope, vous pouvez lire ses empreintes digitales.

On observe chez beaucoup de femmes qui ont avorté un état dépressif ( culpabilité, dépression, anxiété, insomnies, colères, troubles sexuels, cauchemars sur leur bébé, qu'il la hait, qui l'appelle), ces conséquences sont appelées "syndrome post-abortif".

Une femme qui a avorté doit de faire aider, ne serait-ce que pour dépasser le sentiment de culpabilité qui l'habite.

En France, on compte 220 000 avortements par an et 7 000 000 d'avortements depuis 1975. Dans le monde, il y a environ 50 000 000 d'avortements par an. En France, nous détenons le record du plus fort taux d'avortements d' Europe. Le nombre d'IVG pratiquées chez les 15-17 ans a augmenté de 15% entre 2004 et 2006. Cette année-la, 848 ados de moins de 15 ans y ont eu recours contre 834 en 2005.

 

Réflexions.

 

L'embryon est un humain, et il est un homme car si certains humain ne sont pas des hommes, dans quelle société sommes nous ?

Les seuls humains dans l'histoire qui n'ont pas été considérés comme des hommes, étaient les esclaves. Avez-vous déjà croisé des humains qui n'étaient pas des hommes ?

L'embryon est un organisme, un être vivant avec un patrimoine génétique humain, c'est donc bien un homme.

Pourquoi le droit de la femme à éliminer son embryon serait-il plus fort que le droit de l'embryon de vivre ?

Les problèmes matériels sont ils une raison suffisante pour avorter ? Quelle est la valeur de la vie ?

En tant qu'êtres humains, avons nous le choix de sélectionner nos semblables ? Pouvons nous donner libre cours à un acte de mort ? Ce qui est légal n'est pas forcément moral. L'avortement rétablit le droit du plus fort. Mais qui de nous n'a jamais été dans la position du plus faible ?

Je vous invite à venir vous exprimer à ce sujet sur le forum.

 

Pour aller plus loin: www.sosbebe.org

 

12 votes. Moyenne 3.58 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site