Erreurs médicales, arrêtons avec les médecins intouchables!

Qu'est ce qu'une erreur médicale?

Est considérée comme erreur médicale toute complication ou suite non attendue qui survient après un acte médical. Elles surviennent également dans la prescription ou l'administration de médicaments. Le terme "erreur médicale" remonte au serment d'Hyppocrate.

 

Revenons à la réalité!

 

Les accidents médicaux n'ont rien d'exceptionnel, erreur de diagnostic, de prescription ou de manipulation. On les appelle "les évènements indésirables évitables". Arrêtons avec les tabous.

En France, les évènements indésirables graves survenus suite à des soins médicaux seraient de 350 000 à 460 000 cas, soit 3,5% des admissions en chirurgie et 4,5% en médecine. Mais ces chiffres sont difficilement vérifiables du au grand flou qui entoure ces évènements. Car l'erreur médicale est l'acte par lequel le professionnel de santé voit sa responsabilité engagée, ce qui provoque une divergence entre les juristes et les médecins. L'unique étude réalisée en France (2004), a donné une conclusion effroyable: sur 35 234 journées d'hospitalisation étudiées 450 accidents graves ont été identifiés, soit 150 000 accidents par an.

 

Réflexions.

 

Comment soigner sans risque alors que les techniques sont de plus en plus complexes?

Comment accepter ces fautes ou ces oublis vite rattrapés?

Pourquoi ne pas rapporter les problèmes même lorsqu'ils ont été réglés? Car la meilleure prévention c'est l'analyse des circonstances.

Pourquoi ne pas rechercher les causes autour de la personne qui appuie sur la seringue?

Mais où se placent les médecins face à la loi française? Pourquoi dire à  une victime que, face à une erreur médicale, c'est son corps qui a mal réagi?

Pourquoi ne pas donner d'explication honnête aux patients qui vivent des souffrances? Car les victimes attendent des explications. La plupart des gens victimes d'une erreur médicale ne cherche pas le procès, ils veulent que leur souffrance ne reste pas inutile et que cela ne se reproduise pas.

 

Venez réagir sur le forum et faire part de vos réactions.

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Commentaires (11)

1. Moret-VCourtel 22/01/2012

L'OMS cite 60 000 EIG, dont 30 000 mortels par an en France. Dont 10 000 morts évitables, donc des fautes au sens pénal. Chiffre de 10 000 morts, cité par le Pr Juvin www.liberation.fr 11.01.2009
ce qui a fait scandale parmi ses confrères.
La mort de mon fils n'a pas été enregistrée comme un EIG, malgré le "tri" par la permanencière du SAMU73 qui a décidé de ne rien faire et examen bâclé en 5mn selon témoins par le médecin saisonnier qui a diagnostiqué une "petite gastro". Mon fils est mort à 26 ans, à La Plagne, d'un IDM non pris en charge médicalement...
Plainte classée sans suite par Mme le Procureur Moscato pour infraction (la mort d'un jeune homme...) insuffisamment caractérisée. Mon conseil est Me Collard.
Alors, quand règne l'absence totale de sanction (comme celle symbolique du médecin régulateur de Bordeaux, je n'en demandais pas plus), peut-on s'étonner que certains médecins oublient leur serment et le code de déontologie?
Détails sur Intouchables et La vie en sépia/l'erreur médicale sur www.lesmotsdecatherine.com

2. REED 05/09/2012

mon mari est décédé suite à un manque de scanner de sa tête après 3 aller et retour aux urgence de l'hôpital après une chute dans notre escalier.Procès en pénal le 13/09/12 à Bordeaux.
Docteur Courtois me suit depuis janvier 2007.Voir le journal LE DEMOCRATE du jeudi 30/08/12 si vous avez des commentaires à me faire voici mon adresse mail.

3. etrehumain (site web) 06/09/2012

Sincère condoléance et grand merci pour vos témoignages !

4. Catellin 05/02/2013

Bonjour,

Intéressée par le contenu de votre site, je vous informe de l'existence de notre plateforme de communication en ligne : www.maveritesur.com qui permet à toute personne notamment prise dans des tourmentes judiciaires de faire valoir ses arguments et de médiatiser une affaire, grâce à notre excellent référencement.
N'hésitez à pas à révélez vos vérités, en relais de votre site sur notre plateforme.

N'oubliez pas : vous révélez, nous diffusons.

Cordialement,

L'équipe de Mavéritésur.com

5. etrehumain (site web) 05/02/2013

Belle initiative !
Vous avez très bien fait de signaler votre site.
Bonne continuation

6. PONSOT Michèle 20/02/2013

Bonjour, ma fille a été victime d'une faute de diagnostic par un spécialiste. Le Conseil de l'Ordre des Médecins a été avisé ; bien sur, le Médecin n'a pas fait d'erreur ; malgré que le chirurgien l'ait "récupérée" in-extrémis. Elle avait des lithiases biliaires, et le spécialiste a jugé qu'elle était "stressée" ! Nous aurons du mal à le faire sanctionner, apparemment, et comme je le pensais, le Conseil de l'Ordre le soutient... Étonnant, non ?!! Pauvre médecin qui se pose en victime !

Bien cordialement, et merci de votre
attention.
M. Ponsot

7. Admin David 22/02/2013

Bonjour

Merci de votre témoignage.

Essayer de vous tournez vers une association d'aide au victime qui pourrais vous venir en aide.

Bonne continuation.

8. del 02/08/2013

bonjour
Je suis victime d'une erreur de diagnostic par mon employeur
le 5aout je me suis présentée au urgences a la suite d'une chute après avoir fait des radio l'interne m'indique que j'ai rien de casser juste un œdème et un entorse
sauf que elle c'est tromper et ceci était visible a la radio le vrai diagnostic était 7 fractures du pied (5 aux orteils et 2 aux li franc)
il était trop tard pour opéré.
il on reconnu leur erreur par écrit et mon proposer un accord amiable après 6 mois ils refuse l'accord amiable raison invoque j'ai était voir mon médecin traitant 2jours après être passer au urgences (pour eux la faute viens de mon médecin traitant)qui je précise n a pas les appareils pour faire des radio
a ce jour je marche toujours avec des béquille je suis sous morphine je peux plus conduire n'y travailler je suis dans l'attente de chaussure spécialisé.
voila sa fait 1 ans lundi le procès n'avance pas et dorénavant je suis dans une situation très précaire je ne peux même plus me nourrir à ce jour je n'est plus envie de vivre
j'ai besoin de conseil et d'aide

9. Anonyme 26/10/2015

Bonjour
Voici un livre qui pourrait aider certaines victimes :
Les rayons de l'infortune de Marie B
sur Amazon
PRESENTATION :
Daniel n’a jamais fumé, il est encore très sportif et plein de vie à 58 ans quand subitement on lui diagnostique un cancer du poumon. C’est l’histoire d’un combat pour la vie, d’une lutte acharnée contre la maladie, d’une bataille dans les entrailles de l’omerta médicale…
L’erreur est humaine, le risque zéro n’existe pas en médecine, mais prouver une erreur médicale relève d’un parcours du combattant jalonné d’embûches, avec le sentiment d’être sacrifié à la fois dans la jungle médicale et le désert judiciaire.Deux réunions expertales vont aboutir à une expertise médicale machiavélique...
Anonyme (lesrayonsdelinfortune@gmail.com)
Anonyme (lesrayonsdelinfortune@gmail.com)
25/10/2015 1035

10. Moret-Courtel 05/07/2018

Je relis mon commentaire de janvier 2012...
J'ai obtenu les condamnations pour FAUTE, en avril 2016 du médecin saisonnier et en octobre 2017 du SAMU73. Il m'aura fallu près de 10 ans de galère judiciaire pour obtenir que ceux qui avaient failli soient sanctionnés. C'est ce que je raconte dans "SAMU, Médecins, Intouchables?" : la plainte au pénal, l'appel, la confirmation du classement sans suite, le civil... les avocats et les "gens de justice" !
Je dénonce le corporatisme qui fait se soutenir deux groupes de notables, mais la conclusion est non, SAMU et Médecins ne sont pas systématiquement intouchables si vous êtes opiniâtre et bien défendu...

11. Admin David 25/09/2018

Bonjour,
Je vous remercie chaleureusement pour votre témoignage

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site